COP27 : L’UE est prête à renoncer à un accord si la proposition n’atteint pas la barre, déclare le chef du bloc pour le climat | Actualité Climatique

L’Union européenne préfère quitter le sommet sur le climat de la COP27 sans décision plutôt que de prendre une mauvaise décision, a déclaré samedi son chef du climat.

Le bloc a été l’un des personnages principaux des pourparlers sur le climat des Nations Unies en Égypte, qui ont déjà dépassé les prolongations.

Le temps presse pour conclure un accord politique qui réunirait deux semaines de négociations ardues entre près de 200 pays, avec un nouveau projet d’accord attendu samedi matin.

Le chef de l’UE pour le climat, Frans Timmermans, a déclaré aujourd’hui aux journalistes qu’une « bonne décision est à portée de main, mais tous les partenaires devront travailler très dur pour rendre cela possible ».

Pourtant, il a prévenu : « Nous voulons une bonne décision, mais il vaut mieux ne pas avoir de décision qu’une mauvaise décision. »

Il a ajouté: « Nous ne voulons pas que 1,5 Celsius meure ici et aujourd’hui, cela est pour nous totalement inacceptable. »

Les principales questions en suspens sont de savoir si le texte va plus loin qu’un précédent engagement à éliminer progressivement le charbon et à l’étendre à tous les combustibles fossiles.

Il y a aussi une bataille autour de l’objectif de limiter le réchauffement à 1,5 ° C au-dessus des niveaux préindustriels, crucial pour le pacte climatique de Glasgow de la COP26 l’année dernière.

L’Arabie saoudite, la Chine et la Russie veulent se rabattre sur l’ancien libellé de l’Accord de Paris, qui laisse une marge de manœuvre au 2C, selon deux sources qui ont été dans les salles de négociation.

Depuis la signature de l’accord de Paris sur le climat en 2015, les scientifiques ont réalisé que les impacts dangereux du changement climatique sont pires qu’ils ne l’avaient prévu aux latitudes où les températures sont plus basses.

Image:
Le monde entier est une scène – tout comme le sommet sur le climat COP27, qui porte sur une lutte pour le récit ainsi que sur les rouages ​​​​d’un accord

Mais tout dépend de la question essentielle de savoir qui paie pour les dommages climatiques dans les pays vulnérables.

C’est une question de justice et d’équité, disent les pays en développement, cristallisée cette année par les inondations meurtrières au Pakistan.

La nation sud-asiatique est responsable d’environ 1% des émissions mondiales, mais fait face à une facture de nettoyage de 30 milliards de dollars rien qu’aux inondations.

Les pays attendent toujours leur meilleure version d’un fonds pour payer les dommages, et peuvent alors être disposés à céder du terrain ou à révéler leur main sur les autres sujets une fois que cela a été convenu.

Lire la suite:
« Ceci est notre dernière offre »: la proposition Curveball de l’UE suscite de l’espoir pour la COP27
Les tensions montent à l’approche du sommet sur le climat de la COP27
Ce que c’est vraiment d’être au sommet de l’ONU sur le climat et ce qu’il y a dans les coulisses

Cela s’est résumé à quelques propositions clés : une dirigée par l’UE, une par le Pakistan au nom des pays en développement et une nouvelle du jour au lendemain dirigée par le Royaume-Uni mais avec le soutien des États-Unis, selon Sky News.

Il est courant que les sommets sur le climat de la COP dépassent la date limite jusqu’au dernier week-end, mais le pays hôte, l’Égypte, a été critiqué pour avoir laissé les choses se dérouler si près du fil, malgré les éloges pour les compétences et l’expérience de ses diplomates.

L’équipe en charge n’a produit la première version du projet d’accord que vendredi matin, avec seulement quelques heures avant la clôture du sommet.

Samedi, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a défendu sa présidence, affirmant qu’elle avait été « pleinement impliquée ».

« La question repose maintenant sur la volonté des parties. Ce sont les parties qui doivent se montrer à la hauteur et assumer la responsabilité de trouver les domaines de convergence », a-t-il déclaré.

Ce vaste forum géopolitique est un combat pour le récit ainsi que pour les résultats, aucun pays ne voulant se retrouver blâmé si les choses échouent.

Regardez le Daily Climate Show à 15h30 du lundi au vendredi et The Climate Show avec Tom Heap le samedi et le dimanche à 15h30 et 19h30.

Le tout sur Sky News, sur le site Web et l’application Sky News, sur YouTube et Twitter.

L’émission étudie comment le réchauffement climatique modifie notre paysage et met en évidence des solutions à la crise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page