Des morses vus à des kilomètres de leur habitat arctique en Normandie, dans le nord de la France | Nouvelles du monde

Un morse a été repéré dans le nord de la France, à des milliers de kilomètres de son habitat du cercle arctique.

L’animal marin, que l’on trouve couramment au Groenland, en Russie ou en Alaska, a été aperçu vendredi soir au port de Dieppe en Normandie.

Il a été photographié reposant sur le rivage dans un tweet publié par des responsables de la région normande et ne semblait montrer aucun signe de mauvaise santé.

Les autorités ont mis en place un périmètre de sécurité pour protéger le morse, qui a été aperçu par le capitaine du port, tandis qu’un avis a été émis avertissant les gens de ne pas interagir avec ou déranger le mammifère.

Il a plongé dans l’eau à 10h30 heure locale samedi matin et n’a pas été revu depuis.

La Préfecture de Normandie et de Seine-Maritime a précisé : « Un morse a été repéré dans la soirée du vendredi 18 novembre à l’entrée du port de Dieppe par le capitaine du port.

« Un périmètre de sécurité a été mis en place… et un avis aux usagers de la navigation a été émis pour éviter toute interaction ou dérangement du mammifère jusqu’à son départ.

Les morses quittent généralement la mer pour se reposer avant de retourner à l’eau.

Cependant, les animaux ont une mauvaise vision en dehors de l’eau et peuvent devenir agressifs et dangereux lorsqu’ils sont effrayés.

Les responsables de l’observatoire PELAGIS, un centre de recherche sur la biodiversité marine, ont continué ce matin à surveiller l’animal.

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Un morse repéré sur une île artificielle

C’est la deuxième fois cette semaine qu’un morse apparaît en Europe, dont un filmé dans la région de Zeeland aux Pays-Bas pour la première fois en 45 ans.

Il n’a pas été confirmé si l’observation est le même animal à Dieppe.

Une autre un morse juvénile a été vu sur la côte du Pembrokeshire au Pays de Galles en mars de l’année dernière.

On pense qu’il s’agit du même animal qui s’est échoué sur l’île de Valentia, dans l’ouest de l’Irlande, et qui aurait cherché de la nourriture.

On pense que cette observation rare est la première fois que la RSPCA est appelée pour surveiller un morse depuis la création de l’association caritative pour les animaux il y a plus d’un siècle.

Dans cette image, prise le samedi 6 août 2022 par le groupe environnemental Sea Shepherd, montre un béluga dans la Seine à Notre Dame de la Garenne, à l'ouest de Paris.  Les écologistes français ont déclaré lundi que les efforts pour nourrir un béluga dangereusement maigre qui s'était égaré dans la Seine avaient échoué jusqu'à présent.  Les experts cherchent maintenant des moyens de sortir l'animal de l'écluse où il est maintenant coincé.  (Sea Shepherd via AP)
Image:
Le béluga photographié dans la Seine en août

En août de cette année, la Seine est devenue le foyer d’un béluga qui était « dangereusement maigre » après avoir refusé de manger.

Malgré une opération de sauvetage sans précédent, les autorités ont été contraintes d’euthanasier l’animal.

Trois mois plus tôt, un jeune petit rorqual a été abattu après être devenu « très affligé » alors qu’il était échoué dans la Tamise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page