Grèves ferroviaires : le gouvernement « n’est pas en mesure de payer les augmentations salariales liées à l’inflation », a déclaré le secrétaire aux Transports avant la réunion du syndicat RMT | Actualité politique

Le gouvernement n’est « tout simplement pas en mesure de payer les augmentations salariales liées à l’inflation », a déclaré le secrétaire aux Transports à Sky News avant une réunion avec le patron du plus grand syndicat du secteur demain.

Mark Harper a déclaré à The Take avec Sophy Ridge qu’il comprenait pourquoi « les personnes confrontées à ces pressions du coût de la vie veulent plus de salaire », mais a déclaré que si les ministres exauçaient ce souhait, « le danger est que nous enracinons l’inflation ».

Les syndicats des chemins de fer doivent « comprendre » l’importance de réduire l’inflation pour remettre l’économie sur les rails, a-t-il déclaré.

M. Harper s’exprimait avant une réunion avec Mick Lynch, le secrétaire général du syndicat RMT, jeudi.

Cette semaine, M. Lynch a insisté sur le fait qu’il n’était « pas le Grinch » car il annoncé quatre grèves de 48 heures à Noël et au Nouvel An.

M. Lynch a déclaré mardi qu’il n’y avait pas eu d’offre améliorée sur les emplois, les salaires et les conditions, de sorte que davantage de débrayages auraient lieu.

Environ 40 000 employés de Network Rail et 14 compagnies ferroviaires sont prêts à frapper les 13, 14, 16 et 17 décembre et les 3, 4, 6 et 7 janvier.

Ça veut dire perturbation pour les voyageursles travailleurs et les acheteurs à l’approche de Noël et pour les personnes rentrant chez elles après la pause festive.

Il pourrait également y avoir des problèmes les autres jours car le RMT a déclaré qu’une interdiction d’heures supplémentaires s’appliquerait du 18 décembre au 2 janvier.

Le secrétaire aux transports a averti Sky News que le prochain grèves vont être « vraiment perturbateurs » et auront « un coût très important ».

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Patron de RMT : « Je ne suis pas le Grinch »

Mais il a déclaré qu’il ne négocierait pas avec M. Lynch au sujet de la nouvelle série de grèves lors de la réunion de demain.

« Je les exhorte à annuler les grèves, à revenir autour de la table avec les employeurs, à essayer de forger certaines de ces réformes qui sont nécessaires et qui permettent de réaliser des économies qui peuvent ensuite aider à payer les augmentations de salaire de ses membres. et d’offrir un meilleur service », a déclaré M. Harper.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était juste que les cheminots s’attendent à ce que leurs salaires correspondent à l’inflation, il a déclaré que le problème le plus important pour l’ensemble du pays était que « nous maîtrisions l’inflation ».

Intégrer l’inflation n’est dans l’intérêt de personne, a-t-il dit.

« Ce qui est dans l’intérêt des gens, c’est que nous chassions l’inflation du système afin qu’elle redescende à un niveau inférieur, nous voyons ensuite les taux d’intérêt baisser – c’est ainsi que nous obtenons une position durable à long terme. »

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Encore des grèves ferroviaires à Noël

M. Harper a ajouté qu’il souhaitait que « le différend soit réglé » par « une conversation sensée » demain, ajoutant : « Nous ne voulons absolument pas que cela se poursuive jusqu’au Nouvel An ».

L’action de Noël sera la dernière d’une série de grèves ferroviaires qui a commencé en juin et suit les membres du RMT la semaine dernière voter pour continuer la grève pendant encore six mois.

Les conducteurs de train qui appartiennent au syndicat Aslef organisent une grève distincte ce samedi, frappant les services gérés par 11 opérateurs, dont Great Western et Southeastern.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page