L’activiste Malala Yousafzai : les femmes sont « effacées de la vie publique » alors que les talibans interdisent l’éducation

Malala Yousafzai sur l’interdiction d’éducation des talibans


La militante de l’éducation Malala Yousafzai sur les talibans interdisant aux femmes d’aller à l’université

04:23

Lauréate du prix Nobel et militante Malala Yousafzaï a déclaré à « CBS Mornings » qu’elle n’était pas choquée que le Les talibans interdits femmes et filles de fréquenter des universités et de faire des études supérieures en Afghanistan.

Elle a déclaré que depuis que les talibans ont pris le pouvoir il y a plus de 15 mois, les conditions des femmes empirent et des années de changement s’effacent devant les yeux du monde.

« C’est leur militantisme qui leur a permis d’accéder à l’éducation, d’obtenir des emplois, de faire partie du parlement, de faire partie de la vie publique quotidienne. Et du coup cette vie publique leur est enlevée. Que les femmes sont effacées de la vie publique », a déclaré Yousafzai.

Yousafzai a reçu une balle dans la tête au Pakistan en 2012, alors qu’elle avait 15 ans, après avoir été prise pour cible par les talibans pour avoir dénoncé l’éducation des jeunes femmes. Elle est devenue la plus jeune personne à recevoir le prix Nobel de la paix en 2014, à 17 ans, pour son travail de défense de l’éducation.

Les talibans religieux extrémistes ont régné sur l’Afghanistan de 1996 à 2001, avant que les forces armées dirigées par les États-Unis ne retirent le groupe du pouvoir, avant que le groupe ne reprenne le pays après le retrait des États-Unis en mai 2021. Ils ont depuis privé les filles de leurs droits fondamentaux en interdisant le secondaire l’éducation pour les classes de sixième et plus.

« Ils échouent dans la justification culturelle, la justification religieuse aussi. Et il s’agit vraiment de l’avenir du peuple afghan. C’est au peuple afghan de décider comment il veut vivre sa vie. Ce n’est pas aux hommes de décider de leur avenir à leur place », a déclaré Yousafzai.

Dans un communiqué mardi, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis « condamnaient dans les termes les plus forts » la décision des talibans d’interdire aux femmes et aux filles de fréquenter les universités en Afghanistan.

Yousafzai appelle davantage de dirigeants mondiaux à s’attaquer au problème et à s’allier aux femmes afghanes qui mènent des manifestations de masse depuis des mois.

« La vérité des manifestations sera lorsque les dirigeants répondront et entendront leur appel à l’action », a-t-elle déclaré.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page