Le centre de traitement des migrants de Manston est désormais vide, selon Sky News | Actualité politique

Il n’y a plus personne au centre de traitement des migrants de Manston qui a connu une grave surpopulation au début du mois, selon Sky News.

Le site du ministère de l’Intérieur dans le Kent, où des milliers de migrants arrivant dans de petits bateaux ont été emmenés depuis son ouverture en février, ne compte actuellement aucune personne.

Ces dernières semaines, Manston, une ancienne base militaire, a été au centre de la controverse car elle est conçue pour contenir jusqu’à 1 600 personnes pendant 24 heures maximum.

Mais plus tôt ce mois-ci, il y avait environ 4 000 personnes dans le centre, dont certaines ont déclaré y être restées bien plus longtemps qu’elles n’auraient dû l’être.

Les migrants ont déclaré qu’ils dormaient sur du carton et que les troubles se propageaient en raison des conditions.

Des inquiétudes concernant les maladies infectieuses ont été soulevées, avec des rapports de diphtérie.

Mardi, le porte-parole de Rishi Sunak a déclaré que Manston est censé être un centre de détention temporaire où les gens sont déplacés « souvent assez rapidement ».

Il a déclaré que les chiffres avaient augmenté lorsqu’un autre centre a été incendié, de sorte que les migrants de là-bas ont dû être transférés à Manston.

« On s’attendrait à ce que les chiffres soient relativement faibles au quotidien », a-t-il ajouté.

Les migrants qui sont envoyés à Manston sont transférés dans le système d’hébergement des demandeurs d’asile du ministère de l’Intérieur, qui a souvent signifié récemment un hôtel en raison d’une pénurie de logements disponibles.

Il y a trois jours, un homme séjournant à Manston est tombé malade et est décédé après son arrivée au Royaume-Uni par petit bateau le week-end précédent.

Il n’y a « aucune preuve à ce stade » suggérant que le décès a été « causé par une maladie infectieuse », a déclaré le ministère de l’Intérieur.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il n’y aurait aucun commentaire détaillé tant qu’un examen post-mortem n’aurait pas été effectué.

Depuis début novembre, il n’y a que trois jours que des migrants sont arrivés dans le Kent via la Manche.

Du 12 au 14 novembre, 2 225 migrants sont arrivés mais il n’y a eu aucune arrivée tous les autres jours jusqu’au 20 novembre, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page