Les députés peuvent mettre les fêtes de Noël en dépenses pour la première fois | Actualité politique

Les députés peuvent pour la première fois mettre en dépenses le coût de la nourriture et des boissons lors des fêtes de Noël de leur personnel.

Cela signifie que les contribuables paieront pour les festivités – mais l’alcool ne peut pas être inclus dans la demande « d’hospitalité », selon les directives de l’Autorité parlementaire indépendante de normalisation (Ipsa).

Les conseils du chien de garde des dépenses sont venus en réponse aux questions fréquemment posées sur la façon dont les députés et leur personnel peuvent célébrer Noël.

Il a déclaré que « les députés peuvent réclamer les frais de nourriture et de rafraîchissements pour une fête de bureau » dans leurs bureaux parlementaires ou de circonscription.

Les lumières, les guirlandes et un arbre peuvent également être dépensés car les « décorations festives » sont couvertes par les directives.

Cependant, les députés ont été invités à être conscients de la crise du coût de la vie et toute réclamation « devrait représenter un bon rapport qualité-prix, en particulier dans le climat économique actuel ».

Cette décision a été critiquée par certains, l’Alliance des contribuables affirmant que les députés « obtiennent déjà un accord de prune sans joies de bureau financées par les contribuables ».

John O’Connell, de l’organisation, a déclaré à MailOnline: « Alors que les entreprises et les ménages de leurs circonscriptions paient pour les partis de leur propre poche, les politiciens peuvent puiser dans les deniers publics.

« Les députés qui veulent des fêtes de Noël devraient payer eux-mêmes la facture. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page