Les pays célèbrent le tout premier fonds pour les dommages climatiques à la COP27 | Actualité Climatique

Pour la première fois dans l’histoire, les pays se sont mis d’accord sur un fonds dédié pour indemniser les dommages climatiques extrêmes dans les régions vulnérables, mettant enfin fin à deux semaines tumultueuses lors du sommet sur le climat COP27.

De nombreuses questions subsistent sur le fonds durement gagné, notamment qui paie, qui a droit à l’argent et qui l’administre.

Mais le sommet des Nations Unies a amené ce qui était une question tabou dans le courant dominant, avec même les États-Unis, un bloqueur de longue date, acceptant la nécessité d’une telle cagnotte.

Il a été considéré comme une percée que le financement des « pertes et dommages », comme on l’appelle, même inscrit à l’ordre du jour officiel pour les pourparlers de Charm el-Cheikh.

« Le monde regarde », a déclaré la présidence de la COP27, Sameh Shoukry, avant de signer l’accord, qui a été accueilli par les applaudissements des délégués fatigués vers 4 h 15, heure locale, dimanche.

Les catastrophes telles que les inondations extrêmes, la sécheresse et l’élévation du niveau de la mer ont été suralimentées par un climat plus chaud, principalement dû à la pollution des pays en développement. Le groupe des 20 grandes économies est responsable de 75 % des émissions mondiales.

Laurence Tubiana, architecte de l’Accord de Paris, a déclaré COP27 a remporté une « percée pour les pays les plus vulnérables ».

Malgré les détails remarquables « le principe est en place et c’est un changement de mentalité important », a-t-elle ajouté.

Vanessa Nakate, une militante ougandaise, a déclaré que les pertes et les dommages causés par la dégradation du climat « dans les pays vulnérables sont désormais inignorables, mais certains pays développés ici en Égypte ont décidé d’ignorer nos souffrances ».

Vers la fin de la deuxième semaine, les délégués se sont demandé si un accord se concrétiserait, les pays étant en désaccord sur la conception du fonds.

Une proposition de l’UE jeudi a semblé sortir de l’impasse, et la version finale s’est considérablement transformée par la suite, car les choses ont évolué rapidement dans les dernières heures.

Le processus de la COP repose sur le consensus, de sorte que tous les près de 200 pays présents doivent s’entendre sur l’accord pour qu’il soit adopté.

L’Égypte a été critiquée pour avoir restreint les manifestations, sa mauvaise organisation et son emprisonnement continu du militant anglo-égyptien Alaa Abd El-Fattah, parmi de nombreux autres critiques du gouvernement.

Regardez le Daily Climate Show à 15h30 du lundi au vendredi et The Climate Show avec Tom Heap le samedi et le dimanche à 15h30 et 19h30.

Le tout sur Sky News, sur le site Web et l’application Sky News, sur YouTube et Twitter.

L’émission étudie comment le réchauffement climatique modifie notre paysage et met en évidence des solutions à la crise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page