Orion de la NASA renvoie de nouvelles vues obsédantes de la surface torturée de la Lune

Orion a capturé cette vue de la Lune au cours du sixième jour de la mission Artemis 1.

La Lune est un endroit froid, mort et désolé, comme l’attestent ces nouvelles images capturées par Orion de la NASA.

Lundi dernier, la capsule Artemis 1 sans équipage a effectué la première des deux manœuvres de correction de cap requises pour entrer dans une orbite rétrograde lointaine. C’est au cours de cette correction de cap qu’Orion a effectué son approche la plus proche de la Lune, venant à moins de 80 miles (130 kilomètres) de la surface lunaire. Naturellement, la NASA en a profité pour prendre un tas de photos sympas, que l’agence spatiale a publiées hier.

Lire la suite

Membre cahoteux

Image : NASA

Image : NASA

Les images ont été prises au cours du sixième jour de la mission Artemis 1, une démonstration sans équipage de la capsule Orion de la NASA.

Topologie lunaire

Image : NASA

Image : NASA

La gigantesque nouvelle fusée Space Launch System (SLS) a décollé du Kennedy Space Center le 16 novembre, envoyant Orion dans son voyage de 25,5 jours vers la Lune et retour.

Cratères dans les cratères dans les cratères

La surface lunaire grêlée, vue par Orion.

La surface lunaire grêlée, vue par Orion.

Orion a utilisé sa caméra de navigation optique embarquée pour capturer les images en niveaux de gris de la Lune, montrant la caractéristique la plus importante de notre satellite naturel : sa vaste collection de cratères. En effet, ce sont des cratères sur des kilomètres, les images montrant même des cratères dans des cratères dans des cratères.

Une des 16 caméras

Image : NASA

Image : NASA

La caméra de navigation optique d’Orion est l’une des 16 à bord du vaisseau spatial. En plus de prendre des images, la caméra assiste Orion dans la navigation, et elle le fait en capturant des images de la Terre et de la Lune et de diverses phases et distances. Et comme le souligne la NASA, les images prises par la caméra de navigation optique fourniront un « corps de données amélioré pour certifier son efficacité dans différentes conditions d’éclairage comme un moyen d’aider à orienter le vaisseau spatial lors de futures missions avec équipage ».

Une surface de 4 milliards d’années en devenir

Image : NASA

Image : NASA

La Lune s’est formée il y a plus de 4 milliards d’années, probablement à la suite de la collision d’un objet de la taille de Mars avec la Terre. Notre satellite naturel n’a pas d’atmosphère à proprement parler, et avec une activité de surface minimale, la Lune collecte simplement des cratères au fil du temps. Les chercheurs estiment qu’environ 225 nouveaux cratères d’impact apparaissent tous les sept ans environ.

Retour sur la Lune

Image : NASA

Image : NASA

A travers son ambitieux programme Artemis, la NASA cherche à ramener des humains sur la Lune, mais de manière durable et prolongée. La mission en cours Artemis 1 est destinée à préparer le terrain pour Artemis 2, une mission répétée mais avec le compliment des astronautes à bord d’Orion. Cette mission de suite est actuellement pour 2024.

Une vague à Apollon

Image : NASA

Image : NASA

Après avoir terminé son vol de survol sortant, Orion est passé à environ 1 400 miles (2 200 km) au-dessus du site d’atterrissage d’Apollo 11 à Tranquility Base. Il a ensuite parcouru le site Apollo 14 à environ 6 000 miles (9 700 km) d’altitude, suivi d’un voyage au-dessus du site Apollo 12 à une altitude d’environ 7 700 miles (12 400 km), selon la NASA.

Destination : Orbite rétrograde lointaine

Image : NASA

Image : NASA

Orion est actuellement en route vers une orbite rétrograde lointaine (DRO) autour de la Lune. Les engins spatiaux sur cette orbite très stable voyagent très loin de la surface lunaire à leurs points les plus éloignés et ils voyagent autour de la Lune à l’opposé de la direction dans laquelle la Lune orbite autour de la Terre (c’est-à-dire une orbite rétrograde).

Speedster sortant

Image : NASA

Image : NASA

Orion doit encore effectuer une deuxième manœuvre de correction de cap, qu’il tentera le vendredi 25 novembre à 16 h 52 HE. Cette brûlure déplacera Orion sur une orbite rétrograde lointaine, où il restera environ une semaine. Le vaisseau spatial se déplace actuellement sur une trajectoire abondante à des vitesses atteignant 5 102 mph (8 211 km / h).

Ici pour un bon moment, pas longtemps

Image : NASA

Image : NASA

Orion doit quitter l’environnement lunaire le 1er décembre et revenir sur Terre le 11 décembre.

Nous reviendrons

Image : NASA

Image : NASA

Les deux premières missions Artemis sont un précurseur d’Artemis 3, dans lequel la NASA tentera de faire atterrir un homme et une femme sur la surface lunaire. La mission est actuellement prévue pour 2025, mais elle ne se produira probablement pas avant 2026 ou même plus tard.

Plus de Gizmodo

Inscrivez-vous à la newsletter de Gizmodo. Pour les dernières nouvelles, Facebook, Twitter et Instagram.

Cliquez ici pour lire l’article complet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page