Poutine dénonce les « mensonges » des médias lors d’une rencontre avec les mères de soldats

MOSCOU (AP) – Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé vendredi ce qu’il a qualifié de représentations médiatiques biaisées de la campagne militaire de Moscou en Ukraine alors qu’il rencontrait des mères de soldats russes qui y combattaient.

« La vie est plus difficile et plus diversifiée que ce qui est montré sur les écrans de télévision ou même sur Internet. Il y a beaucoup de faux, de tricheries, de mensonges là-bas », a déclaré Poutine.

La réunion au Kremlin avec plus d’une douzaine de femmes est intervenue alors que l’incertitude persiste quant à savoir si les efforts d’enrôlement peuvent reprendre face aux récents revers sur le champ de bataille.

Poutine a déclaré qu’il parlait parfois directement par téléphone avec les troupes, selon une transcription du Kremlin et des photos de la réunion.

« J’ai parlé à (des soldats) qui m’ont surpris par leur humeur, leur attitude face à la question. Ils ne s’attendaient pas à ces appels de ma part… (les appels) me donnent toutes les raisons de dire qu’ils sont des héros », a déclaré Poutine.

Certains proches de soldats se sont plaints de ne pas avoir été invités à la réunion et ont directement critiqué le leadership de Poutine ainsi que la récente « mobilisation partielle » qui, selon les responsables de la défense, a entraîné l’appel de 300 000 réservistes.

Olga Tsukanova du Conseil des mères et des épouses, un mouvement formé par des proches de soldats mobilisés, a déclaré dans un message vidéo sur l’application de messagerie Telegram que les autorités avaient ignoré les requêtes et les demandes de son organisation.

« Nous sommes ici à Moscou, prêts à vous rencontrer. Nous attendons votre réponse », a-t-elle déclaré en s’adressant directement à Poutine.

« Nous avons des hommes au ministère de la défense, au parquet militaire, des hommes puissants dans l’administration présidentielle… et des mères de l’autre côté. Allez-vous entamer un dialogue ou allez-vous vous cacher ? », a-t-elle déclaré dans son message. Des informations non confirmées par certains médias russes ont suggéré que certaines des femmes rencontrées avec Poutine vendredi étaient des membres de mouvements sociaux pro-Kremlin, du parti au pouvoir Russie unie ou de responsables locaux soutenant le gouvernement de Poutine.

Valentina Melnikova de l’Union des comités de mères de soldats, une organisation russe de défense des droits, a déclaré à la publication indépendante Verstka plus tôt cette semaine que ses membres n’étaient pas non plus invités à la réunion.

Depuis octobre, des proches de soldats mobilisés ont organisé des manifestations dans plus d’une douzaine de régions russes, appelant les autorités à libérer leurs proches du service de première ligne et à s’assurer qu’ils disposent de rations alimentaires, d’abris et d’équipements appropriés.

Des rapports de l’AP, des médias russes indépendants et des militants ont suggéré que bon nombre des réservistes mobilisés sont inexpérimentés, ont été invités à se procurer eux-mêmes des articles de base tels que des kits médicaux et des gilets pare-balles, et n’ont pas reçu de formation appropriée avant le déploiement. Certains auraient été tués en quelques jours.

Des inquiétudes persistent en Russie quant à savoir si le Kremlin pourrait renouveler ses efforts de mobilisation, alors que les forces ukrainiennes continuent de mener une contre-offensive dans le sud et l’est du pays. Moscou a subi une série de revers sur le champ de bataille, perdant du territoire dans les régions du nord-est de Kharkiv et du sud de Kherson.

Alors que les responsables russes ont déclaré le mois dernier la « mobilisation partielle » terminée, les critiques ont averti qu’elle pourrait reprendre après que les bureaux d’enrôlement militaire seront libérés du traitement des conscrits de la conscription annuelle d’automne de la Russie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page